MULTIPLES

C’est un moment spéciale de ma vie. Mon corps ne m’appartient plus. 
Récemment je me suis multipliée, j’ai eu un enfant.
L’appareil photo était une prolongation de mon corps mais là j’ai les mains occupées.
Et pas que les mains. 
Je disais: « je me suis multipliée ». 
Je n’ai plus du temps pour la contemplation.
Mon regard ne se balade plus calme à la recherche d’un sujet. 
Mes yeux surveillent surtout.
Les silences sont rares, les espaces sont chaotiques, encombrés, saturés.
La recherche d’abstraction dans le quotidien qui me passionnait semble lointaine.
L’esthétique cède le pas à représentation brute de l’instant, la belle lumière au flash.
La « photo souvenir » regagne sa place et l’appareil redevienne un moyen
pour arrêter un moment qu’on considère « mémorable ».
Mes convictions photographiques vacillent.






using allyou.net